La vie d'être humain n'est que du ressenti à vivre

Tant qu'une émotion n’est pas vécue par « qui vous êtes », c’est le corps qui la stocke pour vous et la gère en attendant que vous preniez enfin le relais. Votre corps est victime à chaque fois que vous ne vivez pas l’émotion qui se présente à vous.

Votre corps vous aime !

Quand le corps coince, ce n’est pas de sa faute. Vous n’êtes pas les victimes de votre corps. C’est votre corps qui est la victime de vous avoir trop gâté. Il vous a tout donné et vous en étiez totalement inconscient. Donc vous en avez abusé. Vous lui avez demandé une gestion de votre environnement trop compliquée.

« Vous permettre de vivre le maximum du possible » est la devise de votre corps. C’est même une hégémonie. Le corps va tout vous donner, même se tortiller dans tous les sens pour que votre environnement interne et que votre environnement externe soient gérés au mieux en vous créant le moins de soucis possible.

Gérez les obstacles à votre pleine vitalité

A chaque instant vous pouvez tirer un enseignement des obstacles à votre vitalité qui se présentent à vous. C’est à vous, et vous seul de décider de créer une nouvelle mémoire désormais positive de l’expérience à laquelle vous êtes confronté.
Votre objectif ultime qui doit être gravé dans vos pensées quotidiennes est constitué de ce que vous voulez vraiment être au plus profond de vous, votre idéal d’existence pour vous.